Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 juillet 2009 3 08 /07 /juillet /2009 09:42

jeune-chomeur-02-150x150.jpgLa commission de concertation sur la jeunesse présidée par Martin Hirsch a achevé ses travaux hier, après des discussions difficiles compte tenu des nombreuses réserves exprimées en fin de parcours sur le Livre vert.

Les socialistes y ont pris toute leur part, représentés par Marisol Touraine, députée de l’Indre-et-Loire et secrétaire nationale du PS, qui est fortement intervenue notamment pour que ne soit pas écartée la proposition de versement d’une allocation autonomie en faveur des jeunes.

La commission s’est retrouvée autour de plusieurs propositions :

- la mise en place d’un service public de l’orientation (mais le Gouvernement au même moment s’engage dans une autre voie dans le cadre du projet de loi sur la formation professionnelle),

- l’obligation de formation jusqu’à 18 ans, l’accès à une mesure de protection pour les jeunes majeurs sans ressources et en rupture familiale ou encore le soutien aux formations par alternance et la valorisation du service civique.

Les socialistes prennent acte de ce que, finalement, l’idée d’une allocation autonomie pour les jeunes n’a pas été écartée, bien qu’elle soit présentée comme alternative à un autre système de soutien financier.

 

Mais le résultat d’ensemble est décevant et en deçà des attentes suscitées. Alors qu’à la rentrée ce sont au moins 700 000 jeunes qui se retrouveront au chômage, les conclusions de la Commission Hirsch apparaissent décalées et peu ambitieuses.

Alors que les jeunes sont dans notre pays les premiers confrontés à la violence de la crise, qu’ils sont régulièrement stigmatisés, le Haut commissaire à la Jeunesse ne propose pas de vision susceptible de répondre à l’ampleur des défis à relever.

En proposant 57 mesures, qui s’apparentent à un catalogue de bonnes intentions, sans aucune hiérarchie, il ne donne pas les moyens de structurer une politique ambitieuse en faveur des jeunes. L’imprécision des propositions, leur caractère général et l’absence de tout engagement financier rendent peu probable la réorientation nécessaire de la politique de la jeunesse.

Pour les socialistes, il est nécessaire d’engager une politique audacieuse en faveur de l’autonomie des jeunes qui passe par la définition d’un nouveau droit universel, le soutien à l’autonomie.

Les socialistes préconisent la mise en place d’une allocation-autonomie pour tous les jeunes de 18 à 25 ans sous condition de ressources, financée notamment par la réorientation des aides existantes. Ils expriment leur ferme opposition au projet alternatif de versement d’une dotation initiale en capital à tous les jeunes, partiellement remboursable, tant elle renforce, dans la version proposée, les inégalités entre jeunes.

Les socialistes appellent par ailleurs à faire un effort particulier envers les jeunes sans formation, les plus éloignés du marché de l’emploi, qui ont besoin d’être soutenus, y compris financièrement dans leurs parcours d’insertion.

Il s’agit enfin de mettre en oeuvre des mesures d’urgence face à la crise et à la montée du chômage.

A l’évidence, les mesures annoncées par Sarkozy en avril dernier, fondées sur des aides fiscales aux entreprises, ne sont pas de nature à soutenir les jeunes dans cette période difficile.

Visiblement, l’imagination n’était pas au pouvoir au sein de la commission Hirsch et les propositions des socialistes n’ont pas été écoutées. Les jeunes de France savent aujourd’hui que l’UMP n’est pas à la hauteur pour leur construire un avenir meilleur et prépare une société où les conflits générationnels vont se développer.

 

Source : MJS76

Partager cet article

Repost 0
Published by aurelinfo - dans Archive MJS76
commenter cet article

commentaires

Profil

  • aurelinfo
  • Blog d'Aurélien Violette
  • Blog d'Aurélien Violette

avatar-user-3008819-tmpphprEX92I.jpeg
 Bienvenue sur aurelinfo !

Blog d'Aurélien Violette.

Recherche