Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 janvier 2009 5 16 /01 /janvier /2009 14:24

chomage2.jpgL’examen du plan de relance de l’économie proposé par le Président de la République au début du mois de décembre, a commencé le 7 janvier à l’Assemblée nationale. Beaucoup de choses ont été dites à ce sujet : catalogue de mesures plus ou moins utiles, plus ou moins confuses, plus ou moins en rapport avec le sujet… Ce gouvernement n’est pas à une contradiction près ! Et tout laisse penser que la crise a parfois “bon dos”.

Cela est particulièrement vrai en matière d’environnement. Souvenez-vous du “Grenelle”. Après les débats, au moment des conclusions, déjà, on avait eu le sentiment que la montagne accouchait d’une souris. Aujourd’hui, tout laisse penser que la montagne n’est plus qu’une lointaine ligne d’horizon… Le plan qui commence a être examiné à l’Assemblée oublie ces objectifs affichés. En matière de logement, l’aspect environnemental est complètement passé sous silence. En matière d’automobile, une dimension “propre” est instaurée mais elle est bien moins ambitieuse que les objectifs fixés par l’Europe en… 2000 ! En matière d’investissement, ce plan prévoit de réduire le seuil de mise en oeuvre d’une enquête publique, y compris lorsque l’on se trouve dans un périmètre classé ou protégé. C’est la porte ouverte à toute les dérives.

Une question se pose alors : la crise justifie-t-elle que l’on aille aussi loin ? Nous croyons au contraire que c’est par la recherche, l’innovation, l’environnement que l’on pourra relancer nos entreprises et dynamiser l’emploi. La droite ne l’entend pas ainsi.
Mais tout dépend « de quel point de vue on se place ».

La droite se sert de la crise, en fait un prétexte, pour poursuivre ces objectifs de libéralisation et de dérèglementation.

 

Source : MJS76

Partager cet article
Repost0
14 janvier 2009 3 14 /01 /janvier /2009 14:23
Z.jpg

 

 

Cela est passé inaperçu par les grands médias mais cette phrase de Sarkozy nous a choqué. "Ca ne veut pas dire que parce qu'on est d'une couleur qui n'est pas majoritaire, on a droit à un poste qu'on refuserait à un fils et petit fils de chômeur dans le Pas-de-Calais. Ca, ça ne serait pas juste", avait déclaré Sarkozy lors de son discours sur l'égalité des chances le 17 décembre dernier. Sarkozy assimile Pas-de-Calais et chômage. Il a du être marquer par la banderole lors de la finale de la coupe de la ligue 2008 Lens/PSG. Le mot chômeur lui est apparemment resté dans la mémoire, maintenant il ne vois plus le Pas-de-Calais de la même façon : des chômeurs ! et bientôt ce sera quoi ? Vidéo à voir : ICI

 

Source : MJS76

Partager cet article
Repost0
12 janvier 2009 1 12 /01 /janvier /2009 14:22

conflit_ip.jpg Les socialistes ont toujours poursuivi une politique pour une paix durable au Proche-Orient fondée sur la création d’un État palestinien viable et l’assurance de la sécurité pour l’État d’Israël, deux États qui coexistent et se reconnaissent mutuellement. C’est au regard de cet objectif que les socialistes considèrent qu’il n’existe pas de solution militaire à cette situation mais seulement une solution politique. Nous socialistes condamnons aujourd’hui fermement l’intervention terrestre israélienne en réponse aux tirs de roquettes du Hamas sur le Sud d’Israël ce que nous avons toujours condamnés. Aujourd’hui, l’offensive militaire continue et fait des centaines de morts et de blessés dans la population civile à Gaza, qui connaît une situation humanitaire effroyable. Cette escalade de violence met en danger toute la région, et, au-delà, peut avoir des répercussions jusque dans notre pays. Nous socialistes exigeons un cessez- le-feu immédiat, un couloir humanitaire, le retrait des troupes israéliennes hors de Gaza, l’arrêt des tirs de roquette sur Israël et l’installation d’une force internationale de protection. Nous socialistes demandons au Président de la République et au gouvernement français de porter au Conseil de Sécurité de l’ONU de manière coordonnée avec l’Europe, l’exigence d’une résolution contraignante pour les deux parties sous peine de sanctions. Nous socialistes considérons que c’est toute la communauté internationale qui doit se mobiliser pour aider les protagonistes à trouver une solution de paix durable dans la région. Au-delà, nous souhaitons que l’action diplomatique de la France puisse se développer dans le cadre européen et travailler avec la nouvelle administration américaine pour trouver ensemble une solution internationale pérenne au Proche-Orient. Nous socialistes proposons une réunion exceptionnelle du Parti socialiste européen (PSE) pour aboutir à une position commune des socialistes dans toute l’Europe.

 

Source : MJS76

Partager cet article
Repost0
9 janvier 2009 5 09 /01 /janvier /2009 14:21
balance.jpg

Il convient, avant toute chose, de définir le rôle de ce magistrat avant même d'établir une analyse sur la réforme impulsée par notre Président de la République, en la matière. Le juge d'instruction n'échappe pas à la règle de l'exception française puisque nous sommes le seul modèle européen à en disposer. Ce magistrat a pour principale fonction d'opérer, d'instruire des enquêtes judiciaires. Considéré comme une terreur pour certains, un magistrat synonyme de l'indépendance du pouvoir judiciaire pour d'autres, il fait l'objet de vives remises en cause depuis un certain temps par notre classe politique. Sa seule force réside dans le fait qu'il instruit une enquête aussi bien à charge qu'à décharge. Mais c'est aussi sa faiblesse.

D'ailleurs cette position a été renforcée depuis la célèbre affaire Outreau ou celle de l'affaire Grégory. Notre président a voulu une enquête afin de produire des conclusions probantes pour que cette calamité judiciaire ne se reproduise plus dans notre état de droit, c'est une bonne chose.
Prendre tout le monde de court en annonçant la mort du juge d'instruction sans même avoir la totalité des conclusions de la commission parlementaire chargée de cette mission n'est pas une sage décision. Ainsi, on supprimerait le juge d'instruction au profit ou au détriment du juge de l'instruction.
Au profit du pouvoir politique puisque ce dernier pourrait avoir la main mise sur cet organe judiciaire qui initialement est indépendant, mais au détriment du pouvoir judiciaire qui verrait son indépendance remise en cause par la suppression de son symbole qu'est ce magistrat.
Ainsi le juge de l'instruction dépendrait directement du parquet, donc des instructions directes du pouvoir politique puisque même si le procureur demeure indépendant dans son fonctionnement quotidien, la mise en place d'une politique pénale nationale est tout à fait possible.
Pourquoi ne pas continuer dans la lancée des premières conclusions de la commission Outreau qui ont préconisé une collégialité dans l'instruction, ce qui permettrait une impartialité plus sérieuse.

Cette mesure ne vise qu'à accroitre le rôle du pouvoir exécutif dans notre démocratie surtout si on ajoute à cela la nomination par le chef de l'Etat du patron de l'audiovisuel public et sans parler de la remise en cause du droit d'amendement, voulu là encore par notre Président de la République, au niveau parlementaire.

Ici, que fait-on de la séparation des pouvoirs ???

 

Source : MJS76

Partager cet article
Repost0
7 janvier 2009 3 07 /01 /janvier /2009 14:20

sarko voeux modif.jpg Le « Super-Président », a présenté mercredi dernier ses vœux pour 2009. Il nous a proposé son analyse de l'année à travers plusieurs points :
- La crise mondiale et la présidence française à l'U.E. (comment ne pas en parler ?)
- La poursuite des réformes
- L'action de la France à l'étranger

Tout d'abord, parlons des moyens techniques. Cette année, Sarkozy a décidé de changer. Il a fait son discours dans la bibliothèque, et debout. Rien à dire là-dessus, si ce n'est qu'on ne voit pas vraiment la différence entre assis et debout (oups, désolé !). Mais ce qui est un peu plus inquiétant, c'est qu'il ait décidé de ne pas passer en direct, mais une heure après l'enregistrement. Raison officielle : besoin de temps pour les sous-titres et la bulle pour le langage des signes. Étrange, vu que les années précédentes tous ces moyens étaient en place, et que le président passait en direct. Notre « Super-Président » ne saurait-il plus où il en est ? Ou simplement veut il montrer la vraie nature de la télévision sous sa présidence, c'est à dire la télévision de propagande ?

Revenons aux points évoqués. La crise. Pour lui, c'est « C'était dur, c'est dur, ce sera dur, mais je suis là donc tout va s'arranger ». Il dit connaître sa responsabilité (encore heureux), et nous expose le « fait » et le « à faire » de l'U.E. :

 

« Fait » :
la réunion à Washington des chefs d'État des 20 plus grandes puissances mondiales, qui « a permis d'éviter que le monde s'engage sur la pente du chacun sur soi, qui aurait été fatale »
la réponse commune de l'Europe à la crise financière, à la crise géorgienne. La création de l'union pour la méditerranée. Ce sont les premiers pas selon lui

« A faire » :
la réunion le 2 avril prochain à Londres (on en attend des résultats concrets)
privilégier l'entrepreneur sur le spéculateur, et supprimer les excès.

On peut lui donner raison cependant sur un point : « l'immobilisme est une faute ». Il est vrai que dans ce genre de situation, la meilleure chose à faire n'est pas d'attendre. Il dit donc qu'il agit. C'est bien, mais il fait tout dans l'excessif, et agit trop. Le plan de sauvetage des banques et la création du fond souverain étaient les meilleures choses à faire. Il veut maintenant sauver les emplois. Génial ! Mais ce qui m'inquiète est que les 26 milliards d'euros ne feront que contribuer. Quel sera le coût à payer ?

Venons en aux réformes. Sarkozy a décidé de poursuivre ses réformes « vitales », et même de les relancer de plus belle. Voici la liste des différentes réformes :
- la réforme du marché automobile avec l'aide de l'état en échange de ne pas délocaliser
- création du RSA pour encourager la prise de travail (reste à voir ce que ça cache)
- la réforme de l'hôpital, qui risque de ne pas être facile à passer
- la formation professionnelle
- organisation territoriale
- le lycée (sujet fragile qui risque de mal passer encore une fois)
- la procédure pénale
Toutes ces réformes sont sensées nous faire une place dans ce nouveau monde qui se construit.

Et enfin, la France à l'étranger. Il veut partager nos belles valeurs : « travail, effort, mérite, laïcité, solidarité ». Je ne vois ni Liberté, ni Égalité, ni Fraternité là-dedans. Certains s'en rapprochent mais ce n'est pas notre devise. La France s'apprête donc à agir en Afrique, Asie et Moyen-Orient (qui n'a pas servi à grand-chose pour l'instant). J'espère juste que c'est réellement pour apporter la paix, et non pour autre chose.

Bref, Sarkozy nous a encore fait un discours positiviste, relativement court, et très superficiel. Plus la rediffusion à la place du direct, on ne peut pas dire que Sarkozy soit réellement convaincant. Cette année risque d'être chargée en scandales, problèmes politiques, en polémiques, bref, en émotions.

 

Source : MJS76

Partager cet article
Repost0
20 décembre 2008 6 20 /12 /décembre /2008 14:09

DSC08181.JPG A l'appel des différents syndicats d'étudiants le 18 décembre était une date importante pour tous les lycéens de France.
Suite à l'annonce de Darcos lundi midi qui repoussait d'un an cette reforme, les lycéens ont décidé de maintenir leur mouvement. Ils ne sont pas dupes de la ruse de Darcos qui repose sur un simple effet d'annonce. Les lycéens sont contre cette reforme aujourd'hui donc pourquoi seront-ils d'accord demain.
Lors de cette manifestation les lycéens demandait l'annulation de cette reforme et non le simple report.

Certains représentant du MJS76 ont manifesté avec les lycéens afin de montrer notre solidarité dans leur combat.

A Rouen la mobilisation a été une réussite, aux lycées de Rouen se sont ajoutés les lycées d'Elbeuf, Barentin, Sotteville-les-Rouen, Grand-Quevilly, Saint Etienne du Rouvray etc dans le cortège nous pouvions trouver des lycéens de Pont-Audemer.


Vous pouvez trouver de nombreuse vidéos d'interviews de lycéen(ne)s (dans l'ordre : Thomas Corneille Barentin, Le Corbusier Saint Etienne du Rouveray, Val De Seine Grand-Quevilly, Les Bruyères Sotteville-les-Rouen, Jacques Prevert Pont-Audemer)
en cliquant sur « Lire la suite »

 

Thomas Corneille Barentin :


Le Corbusier Saint Etienne du Rouveray et Val De Seine Grand-Quevilly:


Les Bruyères Sotteville-les-Rouen :


Jacques Prevert Pont-Audemer :

Source : MJS76
Partager cet article
Repost0
20 décembre 2008 6 20 /12 /décembre /2008 14:08
DSC08052.JPG

Comme vous avez pu le constater sur France 3 région, lundi a eu lieu un blocage du lycée Thomas Corneille à Barentin par les lycéens, celui-ci c'est prolongé toute la semaine. Ce blocage était une réaction à la reforme du lycée et du Bac de Xavier Darcos. DSC08104.JPG Hier jeudi 18 décembre a eu lieu un appel national à la mobilisation pour tous les lycéens. 1423616050.jpgLes lycéens barentinois ont bien sûr répondu présent à cet appel. Avant de se rendre à Rouen pour rejoindre le cortège, le mouvement lycéen de Thomas Corneille a pris l'initiative par l'intermédiaire d'un tract d'expliquer les raisons de leur mobilisation destiné aux élèves, parents d'élèves, professeurs, administration. Paroles à des lycéens de Thomas Corneille En face leur lycée :

A la manifestation de Rouen :

Le Mouvement des Jeunes Socialistes de Seine-Maritime est solidaire et félicite tous les acteurs de cette mobilisation.

 

Source : MJS76

Partager cet article
Repost0
19 décembre 2008 5 19 /12 /décembre /2008 14:07

photo_1229499098328-1-0.jpgDepuis début décembre, la Grèce connaît des émeutes assez violentes qui embrasent chaque jour les principales villes du pays dont Athènes. A l’origine, la mort du jeune Alexis Grigoropoulos. Ce n’était ni un anarchiste, ni un casseur, juste un adolescent on peut plus normal, allant au collège et aimant sortir avec ses amis. Son seul tort, s’être trouvé au mauvais endroit au mauvais moment. Cette bavure policière a cependant suffi à faire éclater toute la colère et la haine refoulées de la jeunesse grecque. Bien sûr, la violence qui embrase la Grèce n’est pas seulement le résultat de casseurs bien organisés imprégnée de la très forte tradition anarchique de ce pays mais aussi d’une jeunesse méprisée qui exprime par là sa peur de l’avenir.

La Grèce connaît ainsi une situation économique désastreuse. Les perspectives d’embauche pour les jeunes sont particulièrement sombres, 25 % de cette classe d’âge étant au chômage. Quand ils trouvent un emploi, celui-ci est précaire, cette jeunesse s’étant d’elle-même rebaptisée la « génération 700 euros », référence au salaire maximum qu’elle peut espérer même pour certains après 5 années d’études supérieures! Résultat, les jeunes issus de la classe moyenne entreprennent des études sans réelles perspectives d’avenir. De fait, pour bon nombre de jeunes qualifiés désirant s’en sortir, la solution reste l’exil à l’étranger, cette situation étant du même coup paradoxale, la Grèce étant l’un des pays de l’Union Européenne qui connaît la plus forte immigration sur son territoire.

Quant au gouvernement de droite de Costas Caramanlis, qui a prôné durant des années une politique libérale extrême (avec notamment une privatisation de l’enseignement supérieur), son impuissance à empêcher les violences et les saccages est particulièrement pointé du doigt par l’opinion publique et l’opposition socialiste, cette situation étant caractéristique de l’immobilisme de la société et de la droite grecque. Sa seule réaction a été, pour le moment de stigmatiser davantage la jeunesse, la réduisant du même coup aux anarchistes et casseurs, leur seule but étant de casser et détruire (au lieu de réfléchir aux causes plus profondes de ce malaise de la jeunesse grecque et de la jeunesse en général avec l’exemple des manifestations lycéennes en France en ce moment).

 

Source : MJS76

Partager cet article
Repost0
19 décembre 2008 5 19 /12 /décembre /2008 14:07
noel-2008.jpg

La crise financière actuelle a débuté aux Etats-Unis il y a des déjà quelques mois a causse des difficultés rencontrées par les ménages américains à faible revenu pour rembourser les crédits qui leur avaient été consentis pour l’achat de leur logement. Ces crédits ont été souvent accordés avec des taux variables. Plus précisément, les charges financières de remboursement étaient au démarrage très allégées pour attirer l’emprunteur. Elles augmentaient au bout de 2 ou 3 ans et le taux d’emprunt était indexé sur le taux des crédits. A la fin de l’été 2007 le non remboursement des crédits conduit plus d’un million d’américains sans logement est malheureusement, le déclencheur de la crise mondial se situe donc sous un compartiment du marché de l’immobilier, ainsi que dans les établissements banquière, les spécialistes des crédits hors banque qui commence à perdre beaucoup d’argent ainsi que sur le marché de la bourse mondiale. Ce que l’Union Européenne des 27 pays donc La France qui as la présidence du conseil européen redoute tout simplement l’effondrement de l’économie des 27 membres. C’est pourquoi le président français a pris avec beaucoup de retard cette crise et après les critiques du monde politique Français, il a demandé au président des Etats-Unis de faire au plus vite une réunion d’urgence avant la fin du mois de novembre 2008 la ou la crise a commencé. La réunion de Washington a pour but de définir un programme de relance de l’économie mondial et de régularisé les marchés financier, malheureuse après le sommet des Etats-Unis du 15 novembre la crise continue de faire des ravages sur l’Europe et la France commence à connaître des gros problèmes sur les marchés de l’automobiles et depuis plusieurs semaines les grandes marques des voitures licencie des salarié(e)s. Le président Français à du mal à réagir face a cette crise qui touche les français(e)s, alors il débloque beaucoup d’argent pour les banques qui ne font rien pour relancer l’emploi et l’économie peur de perdre les sommes acquis par le gouvernement. Le président Français décide de réuni les 27 membres pour approuvé un plan de relance de l’économie équivalente 1,5% du PIB de l’Union Européenne soit 200milliards d’euros .qui prendra effets dés 2009 sur plusieurs années pour que les finances redeviennent stable. Le petit mot de la fin de la crise financière qui concerne les français notre président déclare qu’il faut se serrer la ceinture mais pour Nicolas 1er pas besoin grâce a son augmentation de 149% bon courage a vous les français(es)s

08-01-30-sarkozy-gordon-brown-prodi-merkel-barroso.jpg
Source : MJS76
Partager cet article
Repost0
19 décembre 2008 5 19 /12 /décembre /2008 14:06

arton1347-248x150.png
Le Mouvement des Jeunes Socialistes défend au coté du Parti Socialiste et des socialistes européens le projet d’une Europe politique et sociale : services publics européens, harmonisation sociale par le haut, etc ...
Face à la crise économique mondiale qui frappe de pleins fouets les plus précaires, et en particulier les jeunes, l’Europe peut être à l’initiative d’une politique économique ambitieuse qui combatte les effets pervers de la mondialisation (délocalisation, mise en concurrence des modèles sociaux) pour construire un autre monde.
Dans ce cadre, les décisions du parlement européen ont un impact majeur sur la conduite des politiques européennes comme nationales : services publics, droit du travail, libertés individuelles, commerce mondial, budget de l’Union Européenne...
Aujourd’hui l’Europe est dominée par la droite et les libéraux, qui n’ont cessé de la modeler à l’image de son archaïsme (précarisation des salariés, harmonisation par le bas des normes sociales, travail jusqu’à 70 ans...) et laisse s’échouer aux portes de l’Europe les candidats à l’immigration.
Les élections européennes sont déterminantes pour notre avenir. Nous pouvons changer l’orientation de la politique européenne !
Pour avoir ton mot à dire, Pour décider de l’Europe de demain, Inscris toi sur les listes électorales avant le 31 décembre !

 

Source : MJS76

Partager cet article
Repost0