Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 février 2009 3 18 /02 /février /2009 16:07
mjs1.jpg

Nous Mouvement des Jeunes Socialistes de Seine Maritime appelons à soutenir la manifestation nationale des étudiants, enseignants chercheurs et personnels jeudi prochain. RDV : - A Rouen 14 heures devant la fac de droit-éco et 15 heures place de la cathédralemodif.jpg - Au Havre 17h30 devant le parvis de l'université

 

Source : MJS76

Partager cet article
Repost0
17 février 2009 2 17 /02 /février /2009 16:06

DSC09683.jpgLundi dernier, une Assemblée Générale d'étudiants a été tenue à Mont Saint Aignan amphi Langevin. Différents débats ont eu lieu sur les actions locales, suivie d'un compte rendu de la coordination qui avait eu lieu a Rennes ce week-end. Les différents objectifs fixés à Rennes ont fait l'objet d'un vote : - retrait de la LRU  - retrait de celle dite du recrutement et de la formation des enseignants  - retrait de celle dite de l’allocation des moyens  - retrait de celle du statut des enseignants chercheurs  - retrait de celle du contrat doctoral unique Un appel a notamment été effectué pour appeler à la mobilisation national jeudi. Déjà, une nouvelle coordination nationale étudiante est fixée à Angers le 28 février et 1er mars. Le MJS76, a souhaité relayer le message fort que les étudiants portent dans leurs AG et dans leurs diverses mobilisations.

 

Source : MJS76

Partager cet article
Repost0
17 février 2009 2 17 /02 /février /2009 16:05
arton1370-200x150.png

Alors que la précarité touchait déjà fortement les jeunes, la crise économique dans laquelle l’économie mondiale est plongée frappe de plein fouet les plus précaires. Face à cet avenir confisqué par le libéralisme, la droite au pouvoir continue de s’attaquer à notre éducation et à notre droit à l’avenir. Le gouvernement attaque la jeunesse ! Suppressions de postes à tous les niveaux, mise en concurrence des établissements, suppression des IUFMs... La droite casse, mesure après mesure, notre système éducatif. Les difficultés s’accumulent pour les jeunes, premières victimes de la crise (chomage, hausse des loyers, difficultés de cumuler petits boulots et études...), mais rien n’est prévu pour les sortir de cette précarité. Une alternative à gauche existe, mobilise toi et rejoins le MJS pour la construire ! Mobilisons nous contre la politique du gouvernement ! Face à ses régressions, le mouvement social est de plus en plus fort. Professeurs du primaire comme du secondaire, enseignants-chercheurs, lycéens comme étudiants, tous revendiquent un autre modèle d’éducation et un investissement massif dans le service public. Le MJS soutient et participa à ces mobilisations, et appelle à une réponse forte face à la confiscation de notre avenir par la droite. Nous voulons construire un système éducatif de la réussite pour tous ! Parce que la jeunesse défend son droit à l’avenir, le Mouvement des Jeunes Socialistes propose notamment : - un plan pluriannuel ambitieux de recrutements de professeurs dans les écoles, les collèges, les lycées et les universités - une allocation d’autonomie pour tous les jeunes en formation et en insertion, pour permettre à chacun de faire ses propres choix de vie indépendamment de son origine sociale - un plan d’accès à un logement indépendant pour tous Un autre avenir est possible, rejoins-nous !

 

Source : MJS76

Partager cet article
Repost0
16 février 2009 1 16 /02 /février /2009 16:04

Resumé de l'entretien

Que se passe t-il dans l'enseignement supérieur, et pourquoi êtes vous mobilisés?

Depuis un an le gouvernement tente de réformer l'éducation. Pour cela il prévoit de supprimer près de 900 postes cette année. De plus la nouvelle réforme sur la masterisation des concours, présenté par VALERIE PECRESSE, entraine un durcissement des études et une augmentation de leurs coûts, renforce la précarité des étudiants, de leur avenir et les inégalités entre les universités... De plus le statut des enseignements chercheurs est menacé d'une dégradation de l'enseignement et de la recherche...

Quelles sont vos actions?

Actuellement, les étudiants sont mobilisés derrière les enseignants du primaire au supérieur et les directeurs d'universités, pour faire entendre les revendications à travers des manifestations, mais aussi en refusant de rendre les maquettes de masters,et prévoient la rétention des notes d'examens.

Que proposez vous ?

Nous demandons tous le retrait de la réforme, et une discution commune entre enseignants, directeurs et le gouvernement sur un projet UTILE. Mais tant que cette réforme est maintenue, la mobilisation continuera. Et les universités appellent les secteurs d'activités à ce mobiliser car c'est ensemble, peuple français, victimes de la crise, victimes de Sarkozy, que nous ferons céder le gouvernement. Pour télécharger l'intégralité de cette entretrien clique : ICI Pour consulter l'intégralité de l'entretien clique sur : Lire la suite

 

Entretien d'Anthony étudiant d'histoire de la faculté de Mont Saint Aignan avec le MJS76 Qui êtes vous? Je me présente, Anthony j'ai 22 ans, je suis étudiant en licence 2 a la faculté de Mont Saint Aignan et je suis en grève depuis le 2 février après l'appel à la mobilisation du personnel étudiant le jour de la reprise des cours du second semestre. Que se passe t-il dans l'enseignement supérieur, et pourquoi êtes vous mobilisés? Depuis un an le gouvernement tente de réformer l'éducation et prévoit une suppression de 900 postes cette année, pas seulement dans nos facultés mais dans tous les établissements scolaires, du primaire au supérieur. C'est pourquoi il faut que tous ensemble nous soyons mobilisés contre ce gouvernement qui veut briser notre éducation. Le statut de nos enseignants chercheurs est menacé car leurs missions sont modifiées, alourdissant leur charge de travail, s'accompagnant d'une dégradation de la qualité de l'enseignement et de la recherche. Mais notre principale revendication est celle contre la reforme de la masterisation des concours. Il faut savoir qu'avant cette réforme pour devenir enseignant il fallait passer une licence (bac+3) puis 2 ans de CAPES dont une année de stage rémunéré qui permettait une formation des futurs enseignants avec un encadrement de leurs ainés. Dès septembre 2009 pour devenir enseignant il faut passer un master (bac+5) et une année de CAPES ensuite, rallongeant le nombre d'année d'études mais aussi son coût. De plus l'année de stage n'est plus rémunérée,et est réduite à quelques semaines les jeunes enseignants seront ainsi largués après leurs études directement dans la ''jungle professionnelle''. Et il faut savoir que les personnes qui ne réussissent pas au concours serviront de ''bouche trou a l'éducation nationale'' et, même s'il réussissent, la suppression des 900 postes cette année entraine ces futurs enseignants dans la précarité. Nombreux sont les enseignants qui ne travaillent que 200h par an car s'ils devaient travailler 201h l'État serai obligé de leur payer les vacances, le chômage...et il s'y refuse. Un autre point fâcheux c'est que Sarkozy a prévu plusieurs milliards d'euros aux universités, mais cet argent sera la cause d'une grande inégalité car il n'y a point de doutes que les universités n'auront pas la même part du ''gâteaux''. Je voudrai insister sur un point: les inégalités que le gouvernement continue d'entretenir entre les universités. Je vais prendre l'exemple de celle de Mont Saint Aignan et celle de Paris 5 qui ont une fréquentation étudiante quasiment identique, mais leur budget est cependant totalement différent. Celui de Rouen est pratiquement 2 fois inférieur à celui de Paris.. POURQUOI CETTE DISCRIMINATION? Si nous sommes mobilisés, nous les étudiants, c'est pour soutenir nos enseignants mais surtout pour notre avenir. Personnellement j'ai toujours voulu être enseignant d'histoire mais avec la reforme Pecresse cela remet en cause mon avenir, car je ne suis pas sûr d'être capable de faire un master et de réaliser un mémoire après ma licence. Cette réforme a pour but de sélectionner les meilleurs, mais surtout de permettre seulement à ceux qui auront les moyens financiers de poursuivre des études car les années de master sont souvent très couteuses surtout en terme de droits d'inscriptions. Alors quand Pecresse nous dit à l'assemblée nationale du 11 février, qu'elle et le gouvernement nous donnent des ''preuves d'amour'' en augmentant la bourse de 10%,moi j'appelle ça ''reculer pour mieux sauter''. Certes, les bourses ont augmenté, mais qu'en est-il des étudiants non boursiers qu'on oublie et qui sont aussi dans la nécessité, des droits d'inscription qui ne cessent d'augmenter tous les ans, de la précarité des étudiants et surtout de notre avenir. Quelles sont vos actions? Actuellement les étudiants sont unis avec les enseignants chercheurs,les doyens de facultés, les directeurs d'universités, mais aussi les professeurs de lycées, de collèges, et de primaires car nous sommes tous touchés par ces réformes qui cherchent à casser l'école et notre éducation. Depuis le 2 février les enseignants chercheurs n'assurent plus leurs cours et organisent 2 fois par semaine une assemblée générale, où ils exposent le déroulement de la mobilisation dans la région et au niveau national mais surtout pour clamer leurs revendications. Les étudiants ont rejoint ce mouvement en organisant aussi des assemblées où ils prévoient et votent à la majorité les différentes actions et la reconduction de la grève. Le weekend-end du 14 février a eu lieu une coordination nationale étudiante où de nombreux délégués étudiants se sont rassemblés pour lancer une appel unique à une mobilisation commune. Afin d'avoir plus de poids dans ce mouvement, les enseignants menacent de ne pas rendre les maquettes et décrètent la non-remise des notes. Et nous continuerons à soutenir nos enseignants et à nous mobiliser si rien ne change!! Que proposez vous? Nous, étudiants, ainsi qu'enseignants chercheurs demandent le retrait pur et simple de la reforme Pecresse, et de retravailler ensemble (enseignants, étudiants, membres du gouvernement) pour une réforme UTILE. Nous sommes tous convaincus que la fac doit être réformée, mais pas comme elle l'est en ce moment. Personnellement je pense que l'idéal serait d'organiser un référendum dans toutes les fac où étudiants, enseignants, directeurs devraient voter sur une nouvelle reforme. Chaque université transmettrai son résultat de vote, et si la majorité favorable est obtenue; la reforme pourrait donc être adoptée épargnant ainsi toutes les contestations. Mais tant que cette réforme est maintenue, la mobilisation continuera. Et les universités appellent tous les secteurs d'activités à ce mobiliser car c'est ensemble, peuple français, victimes de la crise, victimes de Sarkozy, que nous ferons céder le gouvernement...

 

Source : MJS76

Partager cet article
Repost0
16 février 2009 1 16 /02 /février /2009 16:04

arton1362-200x150.pngLe Mouvement des Jeunes Socialistes constate que le Président de la République a en partie identifié les problèmes de la jeunesse, mais n’a toujours pas de solution. Lors de ces vœux aux enseignants, Nicolas Sarkozy a fait le constat d’une « crise de l’avenir ». Si nous sommes d’accord sur le constat nous regrettons l’analyse qui en est faite. Il ne s’agit pas d’une peur de l‘avenir engendrée par une construction psychologique collective des jeunes qui seraient en recherche du « confort de l’absolue sécurité » comme semble le penser le président de la République. Il s’agit d’une réalité qui demande mieux que des tours de passe passe et quelques effets d’annonce. Les jeunes ne peuvent écrire leur destin en tout autonomie lorsque le président de la République réaffirme le mérite comme outil d’émancipation à l’école, alors que l’outil principal pour permettre cette émancipation reste la lutte contre les inégalités sociales à tous les niveaux. Aujourd’hui, certains, Sarkozy le premier, affirment qu’il faudrait s’en remettre à la seule idée d’égalité des chances c’est-à-dire se contenter de faire en sorte que les chances soient égales sur la ligne de départ. Peu importent les inégalités de résultat à l’arrivée, peu importent les injustices et la violence de la compétition pour peu que la fiction du mérite serve à se donner bonne conscience. Cette conception réductrice de l’égalité tend notamment à renforcer le sentiment de culpabilité de ceux qui sont confrontés à l’échec. Notre conception de l’égalité est celle de l’autonomie et de la réussite pour tous : donner à chacun le droit et les moyens de faire ses choix de manière autonome à tout moment de sa vie. Le Mouvement des jeunes socialistes dénonce l’hypocrisie de Nicolas Sarkozy en matière de politique jeunesse.La création d’un haut commissariat à la jeunesse, confié à Martin Hirsch n’est qu’un paravent, pour donner l’illusion au président de renouer avec la jeunesse. Mais les jeunes ne sont pas dupes ! La politique en direction de la jeunesse menée par la droite consiste à supprimer les instances de représentation des jeunes, à tuer à petit feu les organisations d’éducation populaire, à démanteler tout ce qui permettrait aux jeunes d’envisager leur avenir dans la sérénité. Après l’échec annoncé du RSA à lutter contre la pauvreté, Martin Hirsch est en train, en prenant ses nouvelles fonctions, de devenir le Haut-Commissaire à la mystification. Alors que le gouvernement s’efforce de confisquer jour après jour le droit à l’avenir des jeunes français avec comme seul horizon toujours plus de précarité et moins d’éducation, Nicolas Sarkozy tente un coup de bluff pour endormir le malaise, la colère de ceux qui représentent la France de demain. Les jeunes de France, lycéens, étudiants, jeunes actifs attendent plus que des promesses, des actes !

 

Source : MJS76

Partager cet article
Repost0
13 février 2009 5 13 /02 /février /2009 16:03
Partager cet article
Repost0
13 février 2009 5 13 /02 /février /2009 15:59

Les jeunes socialistes entrent dans l'action 0000100821-0_w_230_h_230.jpgPOLITIQUE. Réunis au MJS, les jeunes veulent peser dans les choix du PS. Ils se sont engagés en politique, dans les rangs du Mouvement des jeunes socialistes (MJS) pour contrecarrer « la politique de la droite » et changer la vie, comme l'avaient fait leurs prédécesseurs, il y a bientôt trente ans. Aurélien Bateux, 21 ans, est l'animateur départemental des MJS. Dans son rôle de coordination, il peut compter, au Havre, sur Paul Lebuc, 18 ans, successeur de Matthieu Brasse à la tête des MJS. « Nous sommes là pour aider la section du PS », souligne Paul Lebouc. Au-delà de l'aide purement logistique, les quelque trente adhérents havrais des MJS sont aussi « une source de proposition », parfois même « le poil à gratter », comme le dit en substance Aurélien Bateux. « Les 35 heures ont été proposées par les jeunes », rappelle-t-il. Qui sont-ils ? « Contrairement aux Jeunes Pop de l'UMP ou à ceux du MoDem, ajoute Matthieu Brasse, les jeunes socialistes ne sont pas les bobos du Havre. Ce sont des lycéens, des étudiants et des jeunes travailleurs. » ST. S. source : http://www.paris-normandie.fr/index.php/cms/13/article/100821/Les_jeunes_socialistes_entrent_dans_l_action

 

Source : MJS76

Partager cet article
Repost0
12 février 2009 4 12 /02 /février /2009 15:55

Le 29 janvier, alors que la grande manifestation se préparaient, le même matin, plusieurs lycées de Rouen furent bloqués. Les trois lycées du centre-ville ne dérogèrent pas à la règle, ainsi Jeanne d’Arc, Camille St Saens et même Corneille affichaient des poubelles devant leurs portes. Les lycéens de Jeanne d’Arc ont commencé très tôt le matin (aux alentours de cinq heures) puis sont allés donner un coup de main à ceux de Corneille. De retour à Jeanne d’Arc, certains profs, la CPE et le proviseur ne comptaient pas laisser le blocus en place bien qu’il y eut très peu d’élèves en raison des grèves. Quelques lycéens accrochèrent une banderole « Jeanne d’Arc en grève » aux poubelles alors qu’à Corneille une pancarte « Cornéliens debout ! » fut placardé sur les grandes portes.

 

Source : MJS76

Partager cet article
Repost0
11 février 2009 3 11 /02 /février /2009 15:55
Logo_MJS_Le_Havre.jpg

Voici la création depuis 6 jours, du support web de nos camarades Havrais qui ont lancé leur blog MJS Le Havre. Vous y retrouverez toutes leurs critiques à l'égard de la politique de droite menée au Havre. Mais aussi leurs réflexions sur Le Havre et son agglomération, leurs actions menées... Pour aller sur ce blog clique : ICI

 

Source : MJS76

Partager cet article
Repost0
9 février 2009 1 09 /02 /février /2009 15:54

3fbc246.jpgNous, Mouvement des Jeunes Socialistes soutenons les enseignants et les étudiants dans leur combat pour un enseignement supérieur de qualité. Après le lycée : l’université ! Le gouvernement prépare la liquidation totale de notre génération. Nous ne le laisserons pas faire ! En 2008 il installait la concurrence entre les étudiants, les enseignants, les universités, s’attaquait aux lycéens et laissait les jeunes actifs seuls face à la crise. En 2009, Darcos, Pecresse, Hirsh ne semblent pas décidés à répondre au malaise social grandissant chez les jeunes. Travailler la nuit pour étudier le jour, choisir entre 3 repas par jour ou aller chez le dentiste, voilà le quotidien d’un nombre croissant de jeunes. Nous refusons d’avoir comme seul horizon les stages de longue durée, le chômage, l’intérim et toujours plus de précarité. Trop c’est trop, à travers leur engagement dans les mobilisations, les jeunes de France démontrent manifs après manifs leur volonté de ne pas laisser Sarkozy et sa clique détruire leur avenir.

 

Source : MJS76

Partager cet article
Repost0