Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 octobre 2009 4 22 /10 /octobre /2009 12:24

timthumb.php.pngLe mouvement des jeunes socialistes soutient la pétition contre la taxation des indemnités en cas d’accident du travail.

Les employeurs ont une obligation de résultat sur la sécurité de leurs travailleurs. La reconnaissance et l’indemnisation des accidents de travail est un élément fondamental du système de protection sociale. Les indemnités journalières de Sécurité Sociale des accidentés du travail sont une frêle compensation de la perte de salaire liée à l’incapacité de travail dû à un non-respect de cette obligation de résultats.

 

Le projet de rendre imposables ces indemnités journalières constituent une double peine inacceptable : non seulement les accidentés du travail gagnent moins pendant leur arrêt de travail, à l’avenir ils vont perdre la seule compensation équilibrant la perte de salaire à savoir la non-imposition de leurs indemnités.

Le MJS dénonce l’ambition du gouvernement de dissuader peu à peu les salariés de prendre soin de leur santé. Cette mesure, qui s’ajoute à l’injustice fiscale du gouvernement de Nicolas Sarkozy, vise à favoriser le retour au travail de salariés victimes d’accidents du travail. Au moment où le travail casse et blesse, cette mesure est irresponsable sur le plan sanitaire. Dans quel état de santé notre génération finira-t-elle sa carrière professionnelle si toutes les protections sont peu à peu grignotées ?

Le MJS considère que l’on va au travail pour gagner sa vie, pas pour la perdre. Les suicides liés au travail doivent être reconnus comme des accidents de travail et l’amélioration des conditions de travail pour assurer la sécurité et le bien-être des travailleurs doit être une priorité.

Pétition à signer : www.non-taxation-at.net

 

Source : MJS76

Partager cet article
Repost0
19 octobre 2009 1 19 /10 /octobre /2009 06:59

sarkozy-president.jpgNicolas Sarkozy demande à être jugé sur les faits. Les faits témoignent de l’échec de sept ans de politique de droite. Tous les dispositifs totalement insuffisants que Nicolas Sarkozy proposés dans son discours ne visent qu’à colmater les brèches dont il est lui-même responsable.

Le dispositif de « pré recrutement » que propose le Président de la République est un nouveau pas vers des formations uniquement conditionnées selon les besoins des entreprises. Ces formations « prêt à l’emploi » vont à contre sens de la nécessité de formations de qualité, pluridisciplinaires permettant d’être mobile tout au long d’une carrière professionnelle.

 

 

La dotation d’anti-autonomie proposée par Nicolas Sarkozy est profondément injuste dans son financement et traite les jeunes comme des mineurs ne sachant dépenser leur argent utilement. « Le jeune » devra selon Nicolas Sarkozy obtenir l’autorisation pour pouvoir dépenser l’allocation. Le Président propose-t-il d’instaurer un tribunal avec un juge de l’autonomie ? En sous entendant la suppression des allocations familiales pour financer cette mesure le Président fait le choix de donner de la main gauche ce qu’il prend de la main droite. Le Mouvement des Jeunes Socialistes réitère sa proposition d’une allocation autonomie universelle et individualisée pour tous les jeunes en formation ou en recherche d’un premier emploi. Cette allocation devra être financée notamment par la suppression de la demi-part fiscale qui bénéficie uniquement aux parents des jeunes des foyers fiscaux les plus aisées.

La proposition du Président d’augmenter de 100 euros la complémentaire santé en fonction des ressources peine à compenser l’exclusion systématique de toute une partie de la jeunesse du système des soins du fait de l’augmentation des coûts (1 € non remboursé par consultation, 50 centimes non remboursé par boite, l’absence de contrôle des dépassements d’honoraires, forfait hospitalier) Le MJS réaffirme le principe de l’accès universel et gratuit aux soins. Nous prônons l’instauration d’une carte santé « jeune » permettant aux jeune de pouvoir accéder à l’ensemble des structures de santé sans avancer un centime ainsi que la création d’un chèque santé au niveau national que des régions de gauche ont d’ors et déjà mis en place.

Au sujet du service civique, le Président ne fait que proposer ce qui existe déjà. C’est au nom de la mixité sociale, pour permettre à tous jeune de pouvoir arrêter ses études ou son travail pendant un an sans que cela le mette en péril quand il sert la société que le MJS défend un service civique universel.

Ce qui choque le plus dans le discours du Président c’est son inconsistance et son absence totale de réponse aux situations les plus difficiles auxquels la jeunesse doit faire face. Notamment celle du logement, où les hausses des loyers, les cautions, le fait que plus le logement est petit plus le coût par m2 est important, précarise toute la jeunesse. Le MJS appelle le Président de la République à sortir de son dogmatisme et de s’inspirer de nos propositions : contrôle des loyers, obligation de rénovation des logements aux plus hautes normes énergétique sans augmentation des loyers, donner le droit de réquisition aux maires lancer dans le cadre d’un nouveau plan de relance la construction d’au moins 300 000 logement sociaux et 100 000 places en cité universitaire.

Au final, ce dont les jeunes de ce pays ont le plus besoin ce n’est pas de discours, mais d’emplois à temps complet permettant de s’insérer et d’être pleinement émancipés.

 

Source : MJS76

Partager cet article
Repost0
15 octobre 2009 4 15 /10 /octobre /2009 17:52

 
Ensemble...tout devient...raté !
envoyé par federationps76. - L'info video en direct.

Super travail de nos camarade.

 

Source : MJS76

Partager cet article
Repost0
14 octobre 2009 3 14 /10 /octobre /2009 19:04

timthumb.pngCe matin, à l’occasion du Conseil des ministres, des militants du Mouvement des Jeunes Socialistes ont pu déposer après deux heures d’attente leur demande d’adoption à Nicolas Sarkozy auprès de l’Elysée.

Sommes-nous tous des enfants de Sarkozy ?

Alors que Nicolas Sarkozy après plus de deux ans de mandat et sept ans de politique de droite n’a toujours pas mis en œuvre une véritable politique concernant l’emploi des jeunes, il semble que seul le fait d’être un membre de sa famille permet d’obtenir un emploi.

 

Le Mouvement des Jeunes Socialistes invite tous les jeunes de France qui cherchent un emploi, une première expérience professionnelle à demander à être adopté par le Président de la République.

Un formulaire d’adoption type est téléchargeable ICI et peut-être envoyé gratuitement par voie postale à l’Elysée.

Par ce geste symbolique, nous voulons rappeler à Nicolas Sarkozy qu’il est de son devoir de s’occuper du sort de tous les jeunes et non pas uniquement de sa propre famille.

Le Mouvement des Jeunes Socialistes invite le Président de Sarkozy à s’inspirer pour sa politique concernant l’emploi des jeunes des propositions du MJS qu’Antoine Détourné présentera une nouvelle fois le samedi 17 octobre à 14H00 à la Bellevilloise à l’occasion de la journée de travail pour l’emploi du Parti Socialiste.

 

 

Source : MJS76

Partager cet article
Repost0
14 octobre 2009 3 14 /10 /octobre /2009 15:55

En pleine affaire Jean SARKOZY, les propos tenus sont en décalage total. Deux solutions : il n'est pas conscient de ce qu'il dit , et c'est grave, ou bien il le dit en toute connaissance de cause et c'est pire. Une riposte originale de notre mouvement, envoyer une demande d'adoption à Sarkozy afin de trouver rapidement ensuite un emploi à plein temps.

 

Source : MJS76

Partager cet article
Repost0
13 octobre 2009 2 13 /10 /octobre /2009 17:57

nicolas-sarkozy-et-jean-sarkozy-3550647lxulm_1350.jpg

Jean Sarkozy, 23 ans, va certainement succéder à Patrick Devedjian à la tête de l'Etablissement public chargé d'aménager le quartier d'affaires de La Défense (EPAD).

En effet, le fils cadet du président de la République se prépare à être élu, le 4 décembre à un poste occupé jadis par son père...

 

L'Etablissement public d'aménagement de La Défense gère un territoire qui regroupe des centaines d'entreprises employant sur place 150.000 salariés. La Défense, c'est aussi un bassin de population de plus de 200.000 personnes (Puteaux, Courbevoie et Nanterre). C'est enfin un noeud de transport (train, RER, métro et tram) par lequel passe quotidiennement 1 million de franciliens.

Présider un tel Etablissement demande compétence et expérience. A 23 ans, avec deux ans d'expérience au Conseil général des Hauts-de-Seine cela paraît bien mince pour être responsable de l'aménagement d'un périmètre de près de 800 hectares répartis sur Courbevoie, Puteaux, Nanterre et La Garenne-Colombes. Ce qui le positionerait à la tête du territoire le plus stratégique par son potentiel économique du futur Grand Paris voulu par son père.

Le jeune conseiller général du canton sud de Neuilly-sur-Seine poursuit ainsi son irrésistible ascension. Allez pronostic : Prochaine étape la conquête du conseil général en 2011 sans oublier la députation en 2012 et la mairie de neuilly en 2014.

 

Source : MJS76

Partager cet article
Repost0
13 octobre 2009 2 13 /10 /octobre /2009 17:54

65318c9e-b742-11de-b400-58d086bb227c.jpgCréé sous le gouvernement Jospin en 1999, le Pacte civil de solidarité (PACS), fête ses 10 ans. Le PACS, qui rappelons le est une alternative au mariage, tout en étant un peu plus contraignant que le concubinage, est un contrat entre deux personnes de même sexe ou de sexe différent, qui permet d'organiser leur vie commune et crée des droits et des obligations entre eux.

 

Au fil des années, celui-ci s'est solidement installé dans le paysage français. En effet, un nombre croissant de couples, en grande majorité hétérosexuels, s'est tourné vers cette forme d'union. En dix ans, ce sont près de 531.000 Pacs qui ont été conclus.

A son origine, il avait fait l'objet d'une véritable guérilla parlementaire de la part de la droite. Les opposants au PACS étaient très virulents. Christine Boutin (qui brandit une bible à l'Assemblée nationale, le réglement celle-ci selon elle) et Philippe de Villiers y voient la destruction de la société et craignent une étape vers le mariage homosexuel en France. Malgré les 2161 amendements déposés par les anti-pacs de droite, la loi fut votée le 15 novembre 1999.

La création du PACS a constitué une première avancée pour le droit des personnes homosexuelles. Pour la première fois, un gouvernement (de gauche) reconnaissait aux gays et aux lesbiennes le droit légal d'être ensemble. Mais si les mentalités ont évolué sur la question de l'homosexualité, l'accès au mariage leur est encore refusé tout comme l'homoparentalité.

 

Source : MJS76

Partager cet article
Repost0
12 octobre 2009 1 12 /10 /octobre /2009 09:24

hadopi-2-si-surveillait-emails-L-1.jpgLa première version de la loi Hadopi avait pourtant marqué un recul important des libertés individuelles de chaque internaute mais le Gouvernement persiste ! On se souvient lors de l’adoption d’Hadopi 1 que le Gouvernement n’avait pas respecté le vote des députés lorsque l’opposition parlementaire, accompagnée de quelques députés de la majorité, avait obtenu le rejet du texte de loi. On se souvient aussi du cadre de TF1 licencié pour avoir osé critiquer les dispositions de la loi Hadopi. Cette loi associait atteinte aux libertés et régime du tout répressif. C’est de nouveau la feuille de route du Gouvernement avec la loi Hadopi 2.

 

La loi Hadopi 2 prévoit, pour soi-disant se mette en conformité avec les recommandations du Conseil Constitutionnel, que le juge aura le pouvoir de sanction. Cependant, on sait déjà que la justice est engorgée et fonctionne à flux tendu. Ainsi, confier un contentieux supplémentaire au juge est dangereux, car rien n’est plus nuisible pour une démocratie qu’un juge qui n’a pas les moyens de juger. Bien entendu, le Gouvernement ne prévoit pas de fournir à la justice les moyens dont elle a besoin.

Ainsi l’accès à internet pourra être suspendu par un juge. Le texte prévoit aussi l’interdiction, pour un abonné dont l’accès à internet a été suspendu, de souscrire un contrat chez un autre fournisseur d’accès, sous peine d’une amende de 3 750 euros. De plus, l’abonné sanctionné devra tout de même continuer à payer son abonnement alors que cet argent aurait pu, à la place, servir au financement de la création artistique et culturelle. Une fois de plus le texte favorise les intérêts financiers des grands majors du disque !

Pour garder l’esprit des dispositions d’Hadopi 1, qui ont été censurées par le Conseil Constitutionnel, Hadopi 2 prévoit une répression de masse en proposant la voie la plus expéditive de la justice, avec le recours à la procédure du juge unique et aux ordonnances pénales en matière de délits de contrefaçon. Le juge pourra ainsi statuer sans débat contradictoire. Hadopi 2 bafoue le droit à une procédure judiciaire contradictoire ainsi que la présomption d’innocence. Avec Hadopi 2, l’autorité administrative pourra donner un dossier ficelé au juge pour qu’il prononce une sanction sans entendre l’accusé. Ceci constitue une entorse au principe de séparation des pouvoirs, car c’est l’autorité administrative qui mène l’enquête alors que c’est normalement le rôle de l’autorité judiciaire.

Le Sénat est allé, en première lecture de cette loi Hadopi 2, jusqu’à voter un amendement qui introduisait la possibilité de surveiller les e-mails pour vérifier si un téléchargement illégal a été effectué. Cet amendement a finalement été exclu grâce à une levée de boucliers de l’opposition. Cependant, cela permet de constater jusqu’où l’UMP est prête à aller dans l’atteinte aux libertés.

Le Mouvement des Jeunes Socialistes demande aux députés de voter unanimement contre ce projet de loi Hadopi 2. Nous ne voulons pas d’une nouvelle loi disproportionnée et liberticide qui touche aux libertés numériques des internautes. Le Mouvement des Jeunes Socialistes réclame qu’aucune restriction ne puisse être imposée aux droits et libertés fondamentaux des internautes.

 

Source : MJS76

Partager cet article
Repost0
9 octobre 2009 5 09 /10 /octobre /2009 06:13

sous-traitants-automobile-02.jpgAlors que le Ministre de l’Industrie parle d’un premier semestre « plutôt rassurant » pour les constructeurs automobiles, les résultats de PSA et Renault sont en fort recul. Par rapport au premier semestre 2008, ils baissent respectivement de -21,8% pour PSA et de -23,7% pour Renault.

Surtout, l’effondrement de la production en France entraîne les sous-traitants au bord du gouffre.

 

 

Source : MJS76

Partager cet article
Repost0
7 octobre 2009 3 07 /10 /octobre /2009 06:07

sarko-bidon-01.jpgVous pouvez ajouter du faux à du faux, ça fait toujours du faux. De la communication ministérielle aux chiffres de l’insécurité, des fausses annonces ministérielles aux “petits salariés” qui ne doivent pas faire d’ombre, le président-soleil ment, cache, truque et gère son image pour 2012…

 

Première illustration avec Luc Chatel. Le Ministre de l’Education s’était invité dans un supermarché pour faire le service après-vente de la rentrée des classes. Surprise sur place les ménagères qu’il a rencontré lui ont servi exactement le discours ministériel. Et pour cause celles-ci étaient de fausses consommatrices - l’une d’entre elles étant même conseillère municipale UMP - venue exprès pour conforter le Ministre.

Deuxième illustration avec l’insécurité. Aux commandes de l’Intérieur depuis 2002, Sarkozy doit constater son échec total sur ce thème : + 25,4% de braquages de commerces et de banques, + 14% d’atteintes aux personnes, etc. Des chiffres que le Ministère n’aime pas mettre en avant, préférant soumettre les policiers à une culture du résultat qui les pousse à la chasse aux étrangers et au menu fretin, plutôt que de s’attaquer à la grosse délinquance.

Troisièmement, l’Elysée donne dans la fausse annonce officielle. Le remaniement annoncé sur le site internet de l’Elysée disparaît comme par magie quelques heures plus tard : Fréderic Lefebvre, Ladislas Poniatowski et Paul Giacobbi ne feront pas leur entrée au gouvernement, le Prince ayant changé d’avis au dernier moment. Bilan de l’opération, la bourde est rejetée sur le dos d’une collaboratrice qui sera immédiatement mutée.

Enfin, quatrième exemple, les salariés de “petite taille” obligés de se mettre derrière le président en visite d’une usine. Même si le porte-parle de l’UMP dément les allusions de la télévision belge RTBF sur le choix de salariés de petite taille pour entourer Sarkozy lors d’une visite d’usine le syndicat de l’entreprise, lui, confirme avoir été sollicité opur trier les salariés de “petites tailles” pour encadrer le président-soleil… Dans le reportage de la télévision belge, une ouvrière de l’usine Faurecia répondait «oui» à la question de savoir si elle avait été sélectionnée pour sa petite taille, afin de ne pas apparaître à l’image plus grande que le président français. Un syndicaliste CFDT de Faurecia a assuré lundi que l’Elysée avait demandé que soient sélectionnés des salariés de petite taille pour accompagner la visite de Sarkozy jeudi à l’usine de Caligny (Orne).

 

Source : MJS76

Partager cet article
Repost0