Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 décembre 2009 4 17 /12 /décembre /2009 12:42

timthumb.php.pngLa multiplication des dérapages et propos ouvertement racistes de la part de Ministres du Gouvernement (Brice Hortefeux, Christian Estrosi, Nadine Morano) diffusent un climat de haine et de xénophobie dans notre pays.

La confusion permanente opérée entre immigration, délinquance, musulman et identité nationale s’apparentent à une mise au ban de tous les Français de confession musulmane comme si ceux-ci devaient en permanence donner des gages d’être de « bons » français. En France, République laïque nul ne se définit par sa religion mais bien par son appartenance à La République. Il n’y a que quelques ministres qui voient des hommes et des femmes de religions là où il n’y a que des citoyens.

 

Nul dans ce pays n’est plus français qu’un autre, alors que certains sont bien xénophobes et que d’autres ne le sont pas.

Les jeunes socialistes appellent l’ensemble des français à s’opposer à la tenue d’un débat nationaliste qui vise à exclure toute une partie des citoyens français de l’identité commune qu’est la République. Nous appelons les jeunes de France à se mobiliser pour exiger la démission de chaque ministre qui tient des propos racistes et l’arrêt immédiat du pseudo-débat sur l’identité nationale.

Nadine Morano, secrétaire d’Etat à la famille, est coutumière des propos stigmatisant à l’égard des musulmans. Lundi en prétendant que la polygamie progressait dans notre pays, en évoquant les « moutons égorgés dans les baignoires » et aujourd’hui en peignant des stéréotypes douteux sur ce que seraient les jeunes musulmans. Nous nous interrogeons encore sur le lien entre le fait d’être musulman, de chercher un emploi, de pouvoir jouer avec la langue française ou de porter une casquette.

Enfin, quand Nadine Morano à l’invitation d’un député UMP accepte de participer à un débat sur l’identité nationale sous l’auspice de Maurice Barres et de ses écrits les plus racistes et antisémites, elle démontre que les propos actuels de la droite se confondent avec les périodes les plus noires de l’histoire de France.

 

Source : MJS76

Partager cet article
Repost0
16 décembre 2009 3 16 /12 /décembre /2009 17:14

ps-recherche-cassee-en-berne-promesses-oubliees-300x281.jpgLe jour même où le Chef de l’Etat participait à une table ronde sur le grand emprunt, promettant monts et merveilles pour la recherche et l’enseignement supérieur, c’est une toute autre réalité qui se dessinait au Parlement.

 

L’UMP, dans le cadre des discussions relatives à la loi de finances rectificative pour 2009, prévoit la suppression d’environ 150 millions d’euros de crédits de paiement pour l’enseignement supérieur et la recherche. Cela place ce secteur au deuxième rang des priorités gouvernementales…. pour les suppressions de crédits ! Juste après l’environnement…

La recherche fondamentale fait tout particulièrement les frais de ces annulations de crédits, réduisant à néant les annonces d’augmentations faites par Pécresse. Le gouvernement promet donc chaque année des augmentations et ne tient pas ses promesses. Ces annulations de crédits auront des conséquences concrètes. Ainsi des dettes de l’Etat à l’égard de jeunes entreprises innovantes ne pourront être payées en 2009 car les crédits nécessaires ont été annulés.

Le Parti Socialiste réclame une remise à plat complète du financement de la recherche et de l’enseignement supérieur. Les modalités de financement, avec la montée en puissance des dépenses extrabudgétaires, via le Plan Campus notamment, vont à l’encontre de la transparence nécessaire. Il faut faire toute la lumière sur ces questions.

Après les mensonges de  Pécresse sur la dépense par étudiant, ou sur la formation des enseignants, le gouvernement continue aujourd’hui de promettre sans tenir.

 

Source : MJS76

Partager cet article
Repost0
15 décembre 2009 2 15 /12 /décembre /2009 18:49
article_IDEweb-Regions.jpg

Le comité de reflexion sur la réforme territoriale mené par Edouard Balladur propose notamment le passage de 22 à 15 régions. Différents scénarios ont été avancés: le rapprochement des deux Normandie, de Rhône-Alpes et de l'Auvergne, de la Bourgogne et de/IDE

POLITIQUE - La majorité conteste...
Comme pour Hadopi, le gouvernement a reçu un camouflet lors d'une séance tardive. Mais cette fois, l'absentéisme n'est pas en cause: 332 des 343 sénateurs étaient présents. L'ensemble du projet de loi sur le redécoupage électoral a malgré tout été rejeté lundi, selon la présidente de séance PS Catherine Tasca.

Le Sénat a en effet adopté un peu plus tôt, à la surprise générale, un amendement communiste supprimant l'article unique du projet de loi sur le redécoupage pour les législatives à partir de 2012. Le gouvernement a aussitôt annoncé une seconde délibération, initiative récusée par l'opposition. Mais après moult suspensions de séance, Catherine Tasca a rendu son verdict

 

L'Union centriste croyait voter pour le texte, et pas pour l'amendement communiste

Si l'absentéisme n'est pas en cause, l'explication tiendrait à... «une erreur humaine» au sein du groupe de l'Union centriste. Son président, Nicolas About, a expliqué que son groupe a cru que le vote portait sur le texte global. Et non sur l'amendement communiste.

Le texte ne comportant qu'un article, l'adoption de l'amendement «a de fait abouti au rejet de l'ensemble du texte. En conséquence, je lève la séance», a déclaré Catherine Tasca, vice-présidente PS du Sénat, à la reprise des débats en fin de soirée. «Je rappelle que ce texte va poursuivre sa vie et qu'il n'y aucune raison de faire un drame de cette situation», a-t-elle ajouté. Elle faisait allusion à la possibilité du retour du texte devant l'Assemblée nationale.

Réunion mardi?

Soutenus par le gouvernement, les groupes UMP et Union centriste ont demandé une «réunion immédiate» du bureau du Sénat, qui pourrait avoir lieu mardi en fin de matinée, ont indiqué leur deux présidents, Gérard Longuet et Nicolas About.

Gérard Longuet a dénoncé à la presse «l'attitude parfaitement inacceptable de la présidente de séance, une attitude méprisante à l'égard des règles, de la procédure, des faits et de l'institution».

 

Source : MJS76

Partager cet article
Repost0
15 décembre 2009 2 15 /12 /décembre /2009 18:43

 

On connaissait la passion de Sarko pour les USA, mais là cela dépasse tout !!!!!!!

 

Source : MJS76

Partager cet article
Repost0
14 décembre 2009 1 14 /12 /décembre /2009 07:54

ps-regionales-2010-finances-209x300.jpgLes élections régionales de mars prochain sont un véritable casse-tête pour l’UMP. Leur champion est au plus bas dans les sondages, certains ministres refusent d’aller au combat (Bachelot), d’autres boudent leur parachutage (Yade) et certaines têtes de liste se voient débarquées de leur fauteuil (Le Guen en Bretagne).

Afin d’effacer tout cela, le parti présidentiel a trouvé une astuce un peu grossière : ressortir les vieux « tubes » de campagne.

Au programme d’abord le retour aux fondamentaux : sécurité, identité nationale, immigration. Autant de thème instrumentalisés pour ” souder la droite”. Cependant à en croire un récent sondage, 72% des français ne sont pas dupes et ont bien vu dans cette stratégie, une grossière manipulation électorale...

 

Et comme si ce retour des thèmes chers à l’extrême droite n’était pas suffisant, les cadors de l’UMP ont décidé de brandir le thème de la fiscalité, en assurant qu’ils n’augmenteraient pas les impôts en responsabilité.

On peut en douter lorsque l’on voit la Région Alsace (seule région - avec la Corse - gérée par la droite) où les impôts ont également augmenté et pour cause, l’Etat - géré par la Droite - se décharge sur les collectivités sans compenser…


Alors, lorsqu’on a des candidats UMP en lice dans nos Régions et qui sont également Ministres, n’est-ce pas l’occasion de leur demander s’ils comptent faire à la Région ce qu’ils ont fait au gouvernement : mettre en place en 2 ans 16 nouvelles taxes qui ont amputé le pouvoir d’achat des ménages de la bagatelle de 4 miliards d’euros ?


Après avoir “plumé” l’Etat, les Ministres-candidats veulent-ils “desosser” les Régions bien gérées par la gauche ?

 

Source : MJS76

Partager cet article
Repost0
12 décembre 2009 6 12 /12 /décembre /2009 07:23

ultimatum-climatique-copenhague-2009.jpgLe sommet de l’ONU sur le climat s’ouvrira à Copenhague s’ouvre cette semaine, à l’issue de ces 12 jours de négociations,  l’on saura si l’année 2009 restera seulement dans les annales de notre histoire comme l’année de la grande crise financière mondiale, ou aussi comme l’année où les hommes ont su, ensemble, adopter la « bonne trajectoire » pour l’humanité.

 

Dans un tel contexte, les socialistes ont tenu à exprimer de manière claire l’importance qu’ils attachent à ce rendez-vous, en consacrant une réunion extraordinaire de son bureau national, le 1er décembre, à la lutte contre le réchauffement climatique. Ce bureau national « élargi » s’est ouvert à des invités qui, en raison de leurs fonctions – de dirigeants ou d’experts – ont pu présenter leur vision, leurs attentes et les enjeux du sommet de Copenhague : Jean Jouzel, expert du GIEC, Ousmane Tanor Dieng, Premier secrétaire du Parti socialiste du Sénégal, Fernando Gabeira, parlementaire Vert brésilien, Pierre Radanne et Sandrine Mathy du Réseau Action Climat.

Pour les socialistes, le sommet de Copenhague doit aboutir à des décisions précises, lisibles, contraignantes et vérifiables : les pays riches, qui portent une responsabilité majeure dans la dette écologique mondiale que nous accumulons depuis plusieurs décennies, doivent se fixer des objectifs ambitieux de réduction de leurs émissions de gaz à effet de serre, pour qu’ils atteignent collectivement en 2030 une baisse de 40% par rapport à 1990.

Les annonces faites par l’administration américaine sont un grand pas pour les Etats Unis et constituent une rupture avec l’ère Bush même si elles sont encore insuffisantes, notamment parce que les objectifs de réduction d’émissions sont fixés par rapport à 2005 et non à 1990. De ce point de vue, alors que l’Union Européenne était un acteur majeur des sommets précédents, son implication comme le niveau de ses engagements ne sont pas à la hauteur du rôle qu’elle devrait jouer. L’UE a adopté dans son paquet climat/énergie de décembre 2008 un objectif de réduction de 20 % à échéance 2020 des émissions de gaz à effet de serre. Elle déclare aujourd’hui être prête à le porter à 30 % mais sous réserve seulement d’un engagement des autres participants, alors qu’il serait d’ores et déjà nécessaire de viser un objectif de – 40 % à échéance de 2020 pour l’Union européenne. Les premières annonces du Brésil et de la Chine sont novatrices, celles de l’Inde et des autres pays émergents sont attendues, car leur engagement sera essentiel au succès de Copenhague.

Au-delà des engagements des différents Etats, ce sommet doit être l’occasion pour la communauté internationale de manifester de la manière la plus nette sa solidarité à l’égard des pays les plus pauvres. Le soutien financier qui sera arrêté à Copenhague pour aider les pays pauvres à lutter contre les effets du réchauffement climatique tout en se développant sera de ce point de vue essentiel. Il faut des financements appropriés, comme par exemple une taxation sur les transactions financières (inspirée de la Taxe Tobin) – dont il ne s’agit plus de parler, mais de la réaliser – ou encore la proposition du Mexique fondée sur le principe pollueur payeur au prorata des émissions de chaque pays et en tenant compte de la richesse par habitant. Afin d’avancer vers une prise en compte du bilan carbone de l’ensemble des produits, les socialistes proposent comme première étape une taxe sur les émissions liées au transport international de marchandises, qui pourrait être un prélèvement sur le nombre de kilomètres parcourus. Le monde a besoin d’un fonds spécifiquement dédié à la lutte contre le changement climatique, doté de 100 milliards par an à l’horizon 2020, pour financer l’adaptation des pays en développement et assurer l’accès de tous à l’énergie propre. Une coopération technologique est également indispensable pour mettre en place des économies sobres en carbone dans le monde en développement.

Alors seulement, les pays en développement pourront s’engager à mettre un terme à la destruction des forêts et à réduire de 30% leurs émissions par rapport à ce qu’ils prévoient.

Au-delà des engagements chiffrés, qui sont déterminants, les Etats présents devront aussi montrer leur détermination à s’engager vers un nouveau modèle planétaire de développement économique, social et écologique. Il est clair que nous ne parviendrons pas à atteindre des objectifs ambitieux si nous ne changeons rien de nos modes de production, de consommation de chaque citoyen et de partage des richesses.

Réduction des émissions mondiales de gaz à effet de serre, lutte contre le réchauffement climatique et la montée du niveau des océans, arrêt de la déforestation, aide au développement des pays pauvres, bataille de l’eau et de la malnutrition, toutes ces questions seront au centre des négociations qui vont s’ouvrir.

Ces défis nécessitent une meilleure gouvernance globale, notamment par une organisation mondiale de l’environnement dotée de pouvoirs contraignants, ainsi que de nouvelles normes internationales de protection de l’environnement et des droits sociaux, qui doivent primer sur les règles de la concurrence. L’OMC doit de ce point de vue être intégrée au système des Nations Unies et soumise aux autres normes internationales.

Les socialistes n’ont pas attendu Copenhague pour engager dans les collectivités territoriales qu’ils dirigent des politiques innovantes et audacieuses. Déjà, une part importante des budgets des régions, départements et villes est consacrée aux transports collectifs, au développement des énergies renouvelables, aux aides aux particuliers destinées à l’efficacité et à la lutte contre la précarité énergétiques. Ils sont bien décidés à amplifier encore leur action pour que les territoires se mobilisent afin d’atteindre les objectifs de réduction d’émissions de gaz à effet de serre.

 

Source : MJS76

 

Partager cet article
Repost0
11 décembre 2009 5 11 /12 /décembre /2009 19:36

Cher(e)s Camarades,

J'ai le plaisir de te convoquer au Congrès Fédéral qui se déroulera

- le Samedi 19 Décembre de 14 H à 16 H, à la section de Rouen au 23 rue de la République 76000 ROUEN,

- puis le lundi 21 Décembre de 18 H à 20 H à la Section PS MJS du Havre rue Georges Braque 76600 LE HAVRE.

 

Les listes candidates au CF doivent être envoyées à l'animateur fédéral 24 Heures avant le premier vote, et doivent être accompagnées du Plan d'Action Fédéral et rattachées à une motion.

 

Amitié Socialiste

 

Aurélien Bateux (Animateur Fédéral du MJS 76)

Partager cet article
Repost0
11 décembre 2009 5 11 /12 /décembre /2009 08:18

ps-ardoise-dette-etat-a-seine-maritime-300x200.jpgDepuis plusieurs années, Didier Marie, Président du Département de Seine-Maritime et la majorité départementale alertent les membres du gouvernement sur le montant des transferts de charges non compensés.

 

Aujourd’hui, à cette dette du gouvernement, va s’ajouter le manque à gagner de la réforme de la taxe professionnelle.

La mise en oeuvre de celle-ci aboutira à plusieurs choses : moins de financement pour toutes les associations, moins de solidarité, moins de services publics locaux mais également un transfert de l’impôt des entreprises sur les ménages donc plus d’impôts sur les familles !

Merci la Droite au pouvoir !

En résumé, le Gouverment doit beaucoup d’argent aux seinomarins et il s’apprête à faire les poches des collectivités pour remplir des caisses qu’il a lui même vidées en faisant des cadeaux aux plus riches.

Pour matérialiser la dette de l’Etat, un compteur a été installé en façade de l’Hôtel du Département à Rouen. Il tourne exactement à la même vitesse que le montant de la dette du gouvernement à l’égard du Département de Seine-Maritime augmente.

La somme a été démarrée à 238 195 040,00 € et égrène 139 € par minute. Entouré des phrases : Ce que doit le gouvernement aux Seinomarins, Non à l’affaiblissement des services publics …

 

Source : MJS76

Partager cet article
Repost0
10 décembre 2009 4 10 /12 /décembre /2009 07:30
Partager cet article
Repost0
9 décembre 2009 3 09 /12 /décembre /2009 12:35
Partager cet article
Repost0