Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 septembre 2009 1 28 /09 /septembre /2009 08:48

europeana-01-240x300.jpg

Google pourrait étendre son monopole sur les fonds bibliothécaires avec la complicité d’un Etat géré par la Droite et qui ne s’engagerait plus en faveur de la bibliothèque numérique européenne mais laisserait se développer le fonds privé…
Les socialistes expriment leur incompréhension après l’annonce récente par la BNF (Bibliothèque Nationale de France) de l’existence de négociations avec Google en vue de confier au portail américain la numérisation de son fonds.

Cette annonce est d’autant plus surprenante qu’existe un projet de bibliothèque numérique européenne lancé sous l’égide de la Commission européenne, intitulé Europeana. La promotion de la diversité culturelle et l’accès multilingue au patrimoine culturel européen, ainsi que le refus de laisser la numérisation des savoirs aux mains d’un monopole privé, représentent un enjeu important qui appelle un sursaut des pouvoirs publics. Ce n’est ni à Google ni aux dirigeants des bibliothèques publiques qu’il faut faire grief de la faiblesse actuelle du projet alternatif public. C’est l’absence d’ambition des gouvernements, et notamment du gouvernement français, en matière de politique culturelle qui est en la cause.

Les socialistes demandent :

- la poursuite du projet Europeana de bibliothèque numérique européenne,
- la pérennisation et l’accroissement des financements publics en faveur de ce projet,
- la relance à ce sujet de la concertation européenne pour que les autres Etats membres concernés  de l’Union Européenne contribuent à la construction de cette bibliothèque qui peut et doit être le symbole de l’Europe de la culture, alors même que l’économie de l’immatériel et l’investissement dans la recherche, l’éducation, la culture constituent la clef de l’avenir.

 

Source : MJS76

Partager cet article
Repost0

commentaires